9 équipes franco-germano-suisses de 39 étudiants étaient en compétition pendant les 3 mois du concours Trinatronics 2021, organisé par l’alliance des grandes écoles du Rhin supérieur TriRhenatech. L’équipe lauréate : un robot quadrupède pouvant collecter des données météorologiques comme par exemple l’altitude, la température, la pression atmosphérique et aussi des gaz dangereux. Le second prix porte sur un Sensor-Upgrade-Kit pour les poupées de réanimation à faible coût à destination des pays en développement et conçu en collaboration avec du personnel médical d’Allemagne, de Suisse, du Mali et d’Afrique du Sud.

TriRhenaTech – l’Alliance des grandes écoles en sciences appliquées du Rhin supérieur – a organisé avec succès le concours Trinatronics – un concours de conception et réalisation de systèmes mécatroniques – et ceci malgré les conditions liées à la pandémie de COVID-19. En tout, 39 étudiants y ont participé. Ils sont issus de l’ENSISA Mulhouse, de l’Université Haute Alsace Mulhouse, de la Hochschule de Offenburg, la Hochschule de Trêve, de la DHBW Lörrach (Allemagne) ainsi que de la Fachhochschule Nordwestschweiz (FHNW) en Suisse. « Le nombre de participants a doublé par rapport aux années précédentes », se réjouit Prof. Dr. Crispino Bergamaschi, Vice Porte-parole de TriRhenaTech, Président de direction de la FHNW et initiateur du nouveau concept du concours.  « Tous les participants se sont montrés très flexibles et coopératifs et ils ont par ailleurs fait preuve de beaucoup de professionnalisme, d‘efficacité et d’un bel esprit d’équipe dans cet exercice. Cela correspond aux conditions de travail réelles » félicite Prof. Dr. Franz Quint, Porte-Parole de TriRhenaTech et Vice-Président de la Hochschule de Karlsruhe. De la même manière, il remercie les Professeurs Robert Alard (FHNW), Michael Wülker (Hochschule Offenburg) et Marc Védrines (INSA Strasbourg) pour l’élaboration du nouveau concept et leur soutien important dans la mise en œuvre.

En raison de la pandémie, le concept du concours de cette année a dû être adapté. Par conséquent, la coordination des équipes et la réalisation technique a demandé aux participants un effort supplémentaire considérable, les rencontres personnelles n’ayant pas toujours été possibles et les laboratoires techniques pas toujours accessibles. Au niveau administratif, ils ont dû respecter les règles du Programme INTERREG, comme par exemple justifier chaque achat de matériel avec trois devis et une facture.  Souvent, ils ont dû faire face aux retards de livraison dû à la pandémie. C’est d’autant plus important que le temps à disposition pour réaliser un système mécatronique original dans le domaine de la robotique, de l’automatisation, de la fabrication, des systèmes autonomes ou de la mécatronique automobile était en réalité très court – 2 à 3 mois seulement. « Les résultats sont d’autant plus impressionnants » nous confie Prof. Dr. Sylvie Begin, Vice Porte-parole de TriRhenaTech, représentante d’Alsace Tech et Directrice de l’Ecole de Chimie, Polymères et Matériaux (ECPM) Strasbourg.

Laurent Bigué, directeur de l’ENSISA et Président d’Alsace Tech, se déclare autant impressionné par le travail remarquable des différentes équipes que leur capacité à communiquer sur leur travail via la visio-conférence et des vidéos – pour certaines de qualité véritablement professionnelle.

Le jury aussi a investi beaucoup de temps et fait appel à sa créativité afin de trouver des idées et solutions pour travailler à distance et pouvoir évaluer les projets avec précision. Finalement, le premier prix à hauteur de 1500 € a été décerné à l’équipe Laika : trois étudiants de l‘UHA Mulhouse et un étudiant de la DHBW Lörrach, tous les 4 issus du cursus trinational d’études mécatroniques, ont développé un robot quadrupède pouvant collecter des données météorologiques comme par exemple l’altitude, la température, la pression atmosphérique et aussi des gaz dangereux. Le deuxième prix à hauteur de 500 € a été décerné à l’équipe Mini Anne : deux étudiants de la DHBW Lörrach et deux étudiants de la FHNW également issus du cursus d’études mécatroniques trinational ont développé un Sensor-Upgrade-Kit pour les poupées de réanimation pour seulement 136,67 €. Cela permet de faire un travail de prévention en matière de premiers secours dans les pays en développement sans devoir acheter des poupées de réanimation particulièrement chères en provenance des pays industrialisés. Le projet a été développé en collaboration avec du personnel médical d’Allemagne, de Suisse, du Mali et d’Afrique du Sud. Les prix sont sponsorisés par le Club d’affaires Franco-Allemand du Rhin Supérieur (CAFA-RSO). La remise des prix aura lieu encore cette année en présentiel. La cérémonie est prévue à Europapark.

L’ensemble des résultats des projets sera mis à disposition sur le site de TriRhenaTech https://www.trirhenatech.eu/index.php?id=8430&L=6  sous forme de courte vidéo.

Le concours Trinatronics est une action du projet INTERREG Mint-Ing et cofinancé par les écoles de TriRhenaTech ainsi que le Fonds européen de développement régional (FEDER).

Droits d’auteur :

© Lucas Gigondan (Laika)

© Philippe Licht (Poupée de réanimation Mini Anne)

Légende de l’image :

Lauréats – Concours Trinatronics 2021

Personne de référence TriRhenaTech :

Prof. Dr. Franz Quint, Vice-recteur Hochschule Karlsruhe, Porte-parole TriRhenaTech

Contact : Anna Dister, TriRhenaTech

Tel : +49 (0) 781 205 4707, e-mail : anna.dister@trirhenatech.eu

Site internet : www.trirhenatech.eu/index.php?id=8430&L=6