Après 10 ans à la direction de l’école d’ingénieurs et d’architectes, Marc Renner passe la main à Romuald Boné pour un mandat de 5 ans renouvelable à compter du 1er mars 2019. Professeur des universités en informatique, Romuald Boné dirigeait l’École nationale d’ingénieurs de Brest de 2014 à aujourd’hui, et a co-fondé l’INSA Centre Val de Loire.

Marc Renner passe le relais en confiance, avec le sentiment de « sérénité et de mission accomplie ». En 10 ans, l’école a conforté sa place sur l’échiquier alsacien de l’enseignement supérieur et de la recherche, renforcé son rayonnement à l’international, et accru ses liens avec les entreprises. Le nombre de doubles diplômes avec des établissements étrangers est ainsi passé de 4 à 30, et plus de 100 accords-cadres de partenariats ont été signés avec des entreprises. Le Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur a d’ailleurs noté que « la forte proximité avec le monde économique est un “marqueur” de l’établissement ». Pendant ces 10 ans, l’école a aussi approfondi ses liens avec les autres INSA au sein du Groupe INSA1, et a renforcé un de ses atouts, la proximité de formation entre architectes et ingénieurs, en créant un double cursus architecte ingénieur dans un même établissement, unique en France. Le nombre d’étudiants s’est aussi accru d’un tiers (de 1500 à 2000 aujourd’hui).

Pour Romuald Boné, prendre la direction de l’INSA Strasbourg s’inscrit dans une certaine continuité. Très attaché aux valeurs des INSA, il est notamment co-fondateur de l’INSA Centre Val de Loire, issu de la fusion des deux écoles d’ingénieurs de Bourges et de Blois. Enthousiasmé par l’éventail des formations 2 de l’INSA Strasbourg et sa position transfrontalière, Romuald Boné a proposé sa candidature en 2018. Élu à la majorité absolue par le Conseil d’Administration, il a été nommé par la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en décembre 2018.

International, entreprises et transfrontalier

Le nouveau directeur a pour ambition, entre autres, d’accroître la part d’étudiants étrangers et de faire fructifier les collaborations internationales. Renforcer les partenariats industriels avec la recherche et la coopération transfrontalière feront aussi partie des axes de développement. « Architecture durable, transitions écologique, énergétique, numérique, industrielle et éducative, l’INSA Strasbourg doit être un acteur important et est très bien positionné pour cela » précise-t-il.

Romuald Boné et Marc Renner ont eu l’occasion de travailler ensemble sur des chantiers épineux, alors qu’ils étaient à la tête de la commission ressources humaines et financières de la Cdefi (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs).

Président de la Cdefi depuis 2017, Marc Renner passe le relai à Jacques Fayolle, actuel viceprésident, en attendant des élections au mois de juin. Egalement porte-parole de l’alliance franco-germano-suisse TriRhenaTech depuis mars 2017, il laisse sa place à Crispino Bergamaschi, président de la Fachhochschule Nordwestschweiz. Il reprend son poste d’enseignant-chercheur à l’université de Haute Alsace (UHA), qui le délèguera partiellement pour une mission nationale de conseiller de sites et d’établissements auprès de la directrice générale de l’Enseignement supérieur et de l’Insertion professionnelle (DGESIP) du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI).

______
Biographie de Marc Renner : http://www.insa-strasbourg.fr/fr/marc-renner/
Biographie de Romuald Boné : http://www.insa-strasbourg.fr/fr/romuald-bone/

1.Le réseau des INSA est devenu Groupe INSA et mène de nombreux projets communs.
2. Architecture, génie civil, topographie, génie électrique, génie mécanique, plasturgie, génie climatique et énergétique

Contact presse

Véronique Zeller, responsable communication
06 89 79 04 88 / 03 88 14 47 70